Créanciale du Chemin de Saint Jacques

La créanciale

C’est le carnet du pèlerin

Autrement connue sous le nom de « crédential » ou de « carnet du pèlerin, » la créanciale est le passeport du pèlerin.

Elle atteste du passage du marcheur dans les différentes villes.

A l’arrivée dans un village étape, il est possible de faire tamponner son carnet dans les églises, les gîtes et certains commerces. Chaque tampon présente une date de passage qui permettra de retracer le parcours du pèlerin tout au long de son périple.

Avoir une créanciale, c’est aussi faire un pas de plus vers la communauté des pèlerins et affirmer sa volonté de marcher sur le chemin et prendre part au partage et à la bienveillance très présents sur Saint-Jacques.

La créanciale n’est pas considérée comme un document administratif. Cependant, certains établissements n’hébergeant que des pèlerins peuvent vous demander de la présenter pour justifier votre statut de pèlerin. Certains vont même jusqu’à refuser l’accès aux marcheurs qui n’en disposent pas (principalement en Espagne, même si peu fréquent). Il est donc préférable de s’en procurer une.

Obtenir sa créanciale

  • Vous partez d’une ville départ de Saint-Jacques : rendez-vous dans la cathédrale ou l’église à la fin de la messe ou adressez vous à la Direction des pèlerinages (pour le Puy-en-Velay par exemple, elle se trouve Rue Isabelle Romée près de la cathédrale)
  • Vous n’êtes pas dans une ville départ du chemin de Saint Jacques de Compostelle : contactez votre paroisse
  • Contactez l’association des pèlerins de votre région

La créanciale permet d’obtenir la compostela

Une fois la ville de Saint-Jacques-de-Compostelle atteinte, elle vous permettra également d’obtenir « La compostela », véritable certificat attestant de la complétion du chemin par le marcheur. Pour l’obtenir, il faut avoir marché sur les 100 derniers kilomètres (ou les 200 derniers kilomètres à vélo) avant Saint-Jacques-de Compostelle.