Cuisiner et se restaurer sur le chemin de Compostelle

Cuisiner et manger sur le chemin de Saint-Jacques

Cuisiner sur le chemin de Compostelle

Souvent, lorsque l’on randonne sur le chemin de Saint-Jacques, et plus particulièrement avec un budget restreint, il est nécessaire de cuisiner pour ne pas trop dépenser d’argent et n’être dépendant de rien lorsque l’heure du repas arrive.

Par chance, de nombreuses auberges et gîtes mettent à disposition des marcheurs des cuisines avec en général tout le nécessaire pour cuisiner de bons petits plats. Il est de ce fait également possible de préparer son pique-nique pour la pause midi du lendemain.

Pour les marcheurs ayant envie d’être en plus grande autonomie, il est aussi possible d’emmener dans son sac à dos les ustensiles de cuisine. En règle général, les deux objets les plus lourds et volumineux de l’équipement sont un réchaud et une casserole.

Il faut tout de même prendre en compte le facteur « poids du sac à dos » et éviter que cette surcharge, même si très utile, ne devienne une charge trop importante tout au long du chemin. Il sera dans ce cas préférable d’opter pour la préparation de ses repas dans les gîtes.

N’hésitez pas à consulter notre article sur la préparation de son sac pour avoir plus d’informations sur les objets à prévoir dans son sac à dos avant de se lancer dans l’aventure.

Se restaurer sur Saint-Jacques

Marcher sur Saint-Jacques, c’est aussi traverser de nombreuses régions aux traditions culinaires diverses. Profitez de ces opportunités pour découvrir des produits régionaux : les lentilles vertes du Puy, le fromage d’Aubrac et du Cantal… La liste est longue !

Un grand nombre de restaurants et d’auberges sont disséminés tout le long du chemin, ils proposent pour la grande majorité un menu randonneur ou au moins un plat du jour qui restent dans des prix très abordables. De plus, les commerçants ont l’habitude de nourrir des marcheurs affamés et les assiettes sont plutôt copieuses.

En dehors des repas, il est également possible de faire une halte dans ces mêmes établissements pour boire un verre ou faire une pause ravitaillement bien méritée. Il n’est pas rare de pouvoir goûter aux joies d’une tarte faite maison avec des fruits fraîchement cueillis, un régal !

Profitez des marchés du matin pour faire vos courses pour le midi, n’hésitez pas à demander le jour de marché dans le village aux gérants des gîtes où vous dormez.

Quelques petits conseils pour éviter la surcharge et le coup de pompe durant la randonnée :

  • N’hésitez pas à amener des graines / fruits secs avec vous pour l’encas de l’après midi, cela permet d’avoir un regain d’énergie et de couper la faim de façon efficace, sans pour autant avoir trop de poids sur le dos
  • Faites-vous un mélange sel-poivre dans un sac congélation dans des quantités raisonnables, cela ne pèsera que quelques grammes et vous permettra d’assaisonner vos plats.
  • Comme pour le mélange précédemment cité, il peut être intéressant d’apporter une petite bouteille d’huile d’olive ou autre, pour vous faciliter la vie en cuisinant, et donner du goût à vos préparations.
  • Attention,  les aliments ont tendance à prendre chaud dans le sac à dos, préférez donc par exemple des fromages à pâte dure plutôt qu’un camembert crémeux si vous ne souhaitez pas embaumer toutes vos affaires !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *